Les féminines du VC Fécamp sur l'avenue verte..

Img 6256Découverte de l’Avenue Verte par le groupe des Féminines du V.C.Fécamp Cyclotourisme et leurs accompagnateurs (résumé de Gérard Goddard)

22 !! non ce n'est pas les flics, encore que ? Le garde champêtre d'Arques-la-Bataille est venu gentillement nous demander le matin au départ de déplacer nos véhicules et de les mettre sur un parking un peu plus éloigné de la place du marché.

22, c'est le nombre exact de participants à cette belle randonnée qui nous emmenait le matin vers Neufchâtel-en-Bray en empruntant les routes secondaires du pays de Bray.
Après avoir traversé la Béthune, ce sont 9 hommes et 13 femmes qui s'élancent en deux groupes vers la première côte de la journée, la montée d'Archelles, en direction de St-Nicolas- d'Aliermont. Font partie du groupe entre autres, Sylvie M qui est partie de Fécamp en vélo vers 5 h 30 du matin et qui a déjà 75 km dans les jambes, les couples Alain et Annie J sur leur tandem, Michel et Nicole V, Marie France et Jean Pierre L, Marie pascale et Jeannot C, Mauricette et Jean Louis L, Françoise et Jacques J. Il y a aussi Anne H nouvellement licenciée qui s'attaque pour la première fois à franchir la barre symbolique des 100 km tout comme Marie Pascale C.

La température est fraîche mais le soleil est présent, le ciel est bien dégagé et toutes les conditions sont réunies pour passer une excellente journée. Nous cheminons à travers bois et pâturages dans un paysage champêtre jusqu'à Neufchâtel où la pose café s'impose. Nous prenons notre temps, il fait même chaud et quelques-uns d'entre-nous profitent des bancs publics ou du petit muret qui entoure l'église pour se délasser.
Nous continuons vers Forges-les-Eaux, terminus de notre trajet aller, en empruntant cette fois-ci l'Avenue Verte. Tracée sur l'ancienne voie ferrée qui reliait Dieppe à Forges-les-Eaux, cette voie est réservée "aux circulations douces". On y rencontre des piétons, des rollers et principalement des cyclistes. La circulation se fait dans les deux sens, ce qui oblige chaque usager à faire preuve d'attention et de vigilance.

Il est 12 h 30 lorsque nous arrivons au coeur de la station thermale. Jacques l'organisateur avait eu auparavant la bonne idée de rechercher, puis de trouver face au casino un restaurant bar brasserie avec un self. Formule idéale, lorsque nous sommes nombreux, qui nous évite bien des petit tracas que nous avons connus par le passé. Nous étions attendus, chacun compose son repas et paie en bout de chaine. Rien d'original me direz vous et même si quelques uns ont dû attendre un peu leur plat chaud, je suis persuadé que le service est plus rapide.

Nous repartons sur le trajet retour, après un petit incident mécanique, en direction de Neufchâtel par les routes de campagne où le profil n'est pas du tout semblable à celui de l'Avenue verte !
Les bosses et les descentes s'enchaînent jusqu'à la capitale du fromage en forme de coeur et quelques cyclotes poussent un soupir de soulagement car nous reprenons maintenant l'Avenue verte jusqu'à son terminus.

Nous longeons la Béthune et profitons de belles vues sur les cours de fermes, réservées autrefois aux usagers du rails, où les oies, les canards, les poules vivent en totale liberté. A Mesnières-en-Bray un arrêt et une photo s'imposent devant les grilles du magnifique château où la pierre frappée par les rayons du soleil donne à la façade une blancheur éclatante.
On remarque aussi, le long de l'Avenue, d'anciennes maisons de gardes-barrière rénovées avec goût ou transformées en petit estaminet.

Au km 100 nous célébrons à notre manière l'entrée dans le club des 100 de nos deux nouvelles cyclotes Marie Pascale et Anne que Jacques bénit abondamment avec l'eau de sa gourde.
La fin du parcours approche, les nombreux étangs qui tapissent le fond du vallon nous indiquent que nous ne sommes plus très loin d'Arques.

105 km, c'est la distance que nos compteurs affichent à l'arrivée. Les mines sont réjouies, quelques douleurs musculaires se feront peut être sentir demain?
En attendant nous allons prendre le pot final dans un café tout proche sans Sylvie qui, sans perdre de temps, s'en est allée avec courage sur la route pour rejoindre Fécamp.

(de nombreuses photos sont en ligne sur le site du V.C.F.C. : club.quomodo.com/vcfc/ )

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau